Accueil À propos de la SCSP Relations avec les gouvernements et Défense des droits Médias Coordonnées Plan du site Vie privée English
   
Société canadienne de la sclérose en plaquesMultiple Sclerosis Society of Canadatrouver un reméde - améliorer la qualité de vie
À propos de la sclérose en plaques Vivre avec la sclérose en plaques Recherche Traitements Donnez maintenant Aidez-nous Évenements spéciaux

 



Nouvelles sur la recherche et communications médicales
    partager +

La méditation de pleine conscience améliore la qualité de vie et atténue l’état dépressif et la fatigue chez les personnes atteintes de SP

Afficher ou imprimer ce document dans son format original.

Vous devez télécharger ADOBE ACROBAT READER pour afficher le document ci-dessus - c'est GRATUIT..

Communication médicale
Le 21 octobre 2010

Résumé
La qualité de vie liée à la santé (QVLS) est souvent grandement diminuée chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SP), et la fréquence des symptômes dépressifs, de fatigue et d’anxiété est élevée. Les auteurs de la présente étude ont comparé les effets de la méditation de pleine conscience (MPC) à ceux des méthodes d’intervention habituelles sur la QVLS, l’état dépressif et la fatigue auprès d’adultes présentant une forme cyclique (poussées-rémissions) ou progressive secondaire de SP. P. Grossman, PhD, L. Kappos, MD, H. Gensicke, MD, M. D'Souza, MD, D.C. Mohr, PhD, I.K. Penner, PhD and C. Steiner, MS. Neurology. 2010;75:1141-1149

Détails
La plus vaste étude jamais entreprise sur les effets de la méditation de pleine conscience (MPC) comptait 150 personnes atteintes d’une forme cyclique (poussées-rémissions) ou progressive secondaire de SP. Les résultats montrent que la MPC peut améliorer de manière significative la qualité de vie liée à la santé et atténuer l’état dépressif et la fatigue chez ces personnes. Cette étude comparative a fourni des données probantes quant à la valeur d’une thérapie complémentaire dans la prise en charge de certains symptômes de la SP. Elle a également mis en évidence l’importance de la qualité de vie dans l’atteinte d’un mieux-être.

L’état dépressif et la fatigue sont répandus parmi les personnes atteintes de SP et peuvent altérer la qualité de vie. Ces symptômes et d’autres effets psychosociaux de la SP peuvent influer négativement sur ce qu’on appelle la qualité de vie liée à la santé (QVLS) ou sentiment de bien-être. Leur intensité n’a souvent rien à voir avec les aspects physiques de la maladie chez une personne donnée. Bien que les agents modificateurs de l’évolution de la maladie qu’on utilise dans le traitement de la sclérose en plaques aient un impact sur le cours de la maladie, ils ne me permettent généralement pas d’obtenir une amélioration marquée de la QVLS. Au cours de cette étude, les chercheurs ont évalué les effets de la MPC sur le sentiment de bien-être des personnes atteintes de SP. Cette forme de méditation vise à changer notre perception de la vie, à se concentrer sur le moment présent et à accepter chaque instant comme il vient, dans le but d’atténuer les réactions susceptibles d’aviver la douleur ou la détresse affective entraînées par des modifications de la santé.

Cette étude, la plus vaste jamais entreprise sur le sujet, a mis à contribution 150 personnes présentant une forme cyclique (poussées-rémissions) ou progressive secondaire de SP. Soixante-seize d’entre elles ont été assignées de façon aléatoire à un groupe soumis à des séances de MPC hebdomadaires de deux heures et demie durant huit semaines, puis à une pleine journée de pratique de la MPC à faire à la maison. Un groupe témoin composé de 74 personnes a reçu les soins médicaux habituels. Les participants ont répondu à divers questionnaires d’évaluation de la qualité de vie liée à la santé, de l’état dépressif et de la fatigue avant le début de l’étude, après huit semaines de pratique et au bout de six mois. Les critères d’évaluation secondaires comprenaient le niveau d’anxiété, l’atteinte des objectifs personnels et la fidélité à la pratique de la méditation à la maison.

Après huit semaines, l’état des membres du groupe assigné à la MPC s’était amélioré de manière significative, comparé à celui des membres du groupe témoin, quant à tous les critères d’évaluation (exception faite de la perception de la mobilité des membres). Les bienfaits se faisaient toujours sentir au bout de six mois de MPC, mais s’étaient amoindris par rapport aux données recueillies à huit semaines de l’étude. L’amélioration observée chez les méditants était accrue encore davantage si on comparait leurs données à celles d’un sous-groupe de personnes ayant obtenu les pires résultats aux échelles d’évaluation de l’état dépressif, de la fatigue et de l’anxiété avant le début de l’étude.


Recherche et programmes nationaux
Available in English.



partager +

Avis de non-responsabilité
La Société canadienne de la sclérose en plaques est un organisme de bienfaisance bénévole et indépendant. Elle n’approuve ni ne recommande aucun produit ou traitement, mais renseigne sa clientèle afin que celle-ci puisse prendre des décisions éclairées.

Haut de page

ligne
 

Société canadienne de la sclérose en plaques
Ligne sans frais pour joindre votre division : 1 800 268-7582

Courriel : cliquez ici info@scleroseenplaques.ca
(Veuillez inscrire le nom de votre municipalité et de votre province dans votre courriel.)

© Société canadienne de la sclérose en plaques