Société canadienne de la sclérose en plaques

Kesimpta

Identification numérique de drogue (DIN) : 02511355

Novartis Pharma Canada inc.

Le Kesimpta est un anticorps monoclonal qui cible la protéine CD20 exprimée à la surface des lymphocytes B (type de globules blancs), également appelés « cellules B ». Il est indiqué pour le traitement de la sclérose en plaques (SP) cyclique en phase active chez l’adulte, définie par des facteurs cliniques et des résultats d’imagerie.

Indications et usage clinique
Le Kesimpta est indiqué pour le traitement de la SP cyclique en phase active chez l’adulte, définie par des facteurs cliniques et des résultats d’imagerie.

Mode d’administration et posologie
Le Kesimpta est un médicament autoadministré par voie sous-cutanée (injections sous la peau) une fois par mois. Durant les trois premières semaines du traitement, le médicament doit être pris une fois par semaine, et c’est à compter de la quatrième dose que l’administration mensuelle débute. Les doses de ce médicament sont de 20 mg chacune.

Mode d’action
Le Kesimpta est un anticorps monoclonal qui se lie à la protéine CD20, exprimée à la surface des lymphocytes B, et qui entraîne la mort de ces cellules. Les lymphocytes B font partie des cellules à l’origine des lésions au système nerveux central dans le contexte de la SP.

Effets indésirables*
Les effets indésirables qui ont été signalés le plus souvent durant les essais cliniques sont des infections des voies respiratoires supérieures, des céphalées (maux de tête), des réactions liées aux injections, de même que des réactions aux sites d’injection.

Le Kesimpta a également été associé aux effets indésirables graves suivants : réactivation du virus de l’hépatite B (VHB) et leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP), à savoir une maladie rare du cerveau attribuable à une infection par le virus JC (« JC » pour John Cunningham, nom du patient chez qui ce virus a été isolé pour la première fois) ou à la réactivation de ce virus. Aucun cas de LEMP n’a été signalé lors des essais cliniques consacrés au Kesimpta. Des cas de LEMP ayant entraîné la mort sont toutefois survenus chez des personnes atteintes de leucémie lymphoïde chronique (LLC) qui étaient traitées par l’ofatumumab, mais qui recevaient des doses nettement plus fortes que la dose recommandée en cas de SP et dont le traitement était d’une durée moindre.

Cette liste d’effets indésirables du Kesimpta est partielle. Veuillez consulter la monographie de produit pour connaître les effets indésirables potentiellement graves de ce médicament. Il importe que les personnes atteintes de SP discutent avec leur médecin des effets indésirables de tout médicament qu’elles envisagent de prendre. (* Santé Canada, monographie du Kesimpta.)

Essais cliniques
L’homologation du Kesimpta par Santé Canada a été fondée sur deux études de phase III identiques (ASCLEPIOS I et II) au cours desquelles les participants ont été répartis de façon aléatoire pour recevoir soit l’ofatumumab (par auto-injection, une fois par mois) ou le tériflunomide (en prise orale, une fois par jour) pendant une période maximale de 30 mois. Le Kesimpta a permis de réduire la fréquence annuelle des poussées de façon beaucoup plus significative que le tériflunomide. Une diminution de l’aggravation des incapacités à trois mois et de l’activité de la maladie observée sur les clichés d’imagerie par résonance magnétique (IRM) a également été constatée.

Remboursement du coût
Le coût annuel du Kesimpta n’est pas encore connu. Pour en savoir plus, veuillez vous adresser à votre médecin.

Programme d’information sur le médicament
À venir

Références

KesimptaMD et GoMD sont des marques déposées de Novartis Pharma Canada inc.

Open navigation